Religiosité et spiritualité dans la psychothérapie interculturelle

Effets, méthodes et l’identité du/de la thérapeute

Wielant Machleidt

Psychotherapie-Wissenschaft 9 (1) 22 2019

www.psychotherapie-wissenschaft.info

CC BY-NC-ND

https://doi.org/10.30820/1664-9583-2019-1-22

Mots-clés : Psychothérapie interculturelle, religiosité, spiritualité, santé psychique, certitudes de la foi, transformation d’identité, migration

Le faible intérêt des psychiatres et psychothérapeutes dans le cadre thérapeutique pour les opinions religieuses et spirituelles de leurs patients(es) a, dans le passé, eu pour effet que les recherches, mais aussi les (auto)réflexions conscientes dans ce domaine ont peu été évaluées. L’interculturalisation sociétale et l’influence croissante de l’Islam et d’autres confessions dans l’espace public et privé en Europe centrale ont actualisé d’autant plus les orientations religieuses des psychothérapeutes et de leurs patients(es) également. Le malaise des psychiatres et psychothérapeutes occidentaux à utiliser les ressources religieuses et spirituelles des patients(es) pour la réussite thérapeutique trouve son origine dans une crainte profondément ancrée de voir la spécialité rechuter dans un démonisme inexpliqué et un esprit non scientifique. Dans de nombreuses études empiriques et sur la base de méta-analyses, il a pu être démontré que ces deux dernières décennies des confessions marquées et la santé mentale de malades psychiques étaient positivement en corrélation. Cela est vrai, essentiellement et au-delà de l’aspect religieux, pour les troubles dépressifs, anxieux et de somatisation ainsi que pour la dépendance grâce à une résilience accrue. Bien que l’aumônerie et la psychothérapie présentent dans leurs interventions des zones de chevauchement, elles sont dans leur méthodologie et leurs objectifs indépendantes et différentes. Les notions de « Religiosité » et « Spiritualité » ont plutôt un caractère discursif de sorte que des représentations variées peuvent y être rattachées. Les religions se comprennent comme des systèmes symboliques pluriels qui associent un ordre mondial à un style de vie. La connaissance subtile des certitudes de foi des patients(es) permet d’avoir un regard sur leurs cycles psychiques internes et ouvre la voie à de larges marges de manœuvre individuelles pour les interventions thérapeutiques. La maîtrise des expériences d’étrangeté dans les contextes interreligieux les plus variés est indispensable à la corrélation relationnelle positive envers les patients(es). Les psychiatres et psychothérapeutes devraient se demander quelle est la posture qu’ils peuvent représenter eux-mêmes authentiquement face à des personnes ayant des certitudes de foi subjectives marquées, en tant qu’expression de leur propre identité thérapeutique et religieuse.

L’auteur

Wielant Machleidt, Prof. em. Dr. med., psychiatre (social), psychothérapeute et psychanalyste (DPG) a occupé de 1994 à 2007 la chaire de psychiatrie sociale et fut directeur du service Psychiatrie sociale et Psychothérapie à l’Université médicale d’Hanovre. Ces priorités de travail dans la recherche et l’enseignement se situent dans le domaine de la psychiatrie interculturelle et la psychothérapie sensible à la culture. Il fut président du Département de Psychiatrie transculturelle et de Migration de la Deutschen Gesellschaft für Psychiatrie, Psychotherapie und Nervenheilkunde (DGPPN) de 1994–2010, il est responsable du groupe de supervision de psychiatrie interculturelle et de psychothérapie du Conseil des Médecins à Hanovre et président d’honneur du Centre ethnomédical d’Hanovre (EMZ). De nombreuses publications scientifiques sont disponibles dans des revues spécialisées et sous la forme de publications de livres.

Contact

Prof. Dr. med. Wielant Machleidt

Kaiser-Wilhelm-Str. 18

30559 Hannover

E-Mail: wielant.machleidt@t-online.de

Refbacks

  • Im Moment gibt es keine Refbacks


Copyright (c) 2019 Wielant Machleidt

Lizenz-URL: https://creativecommons.org/licenses/by-nc-nd/3.0/de/