Actualité de la Suisse italienne

Nicola Gianinazzi

https://doi.org/10.30820/2504-5199-2021-1-49

Nous dispensons régulièrement des consultations individuelles à des confrères psychologues et psychothérapeutes, et à titre occasionnel à des Instituts de formation suisses et étrangers tout comme à d’autres Institutions privées et publiques. Quant au travail inter-associatif, il porte surtout sur la médiation entre la réalité régionale et nationale, la consultation ainsi que la révision et la traduction de textes d’information, de documents de nature purement technique, ou d’autres portant sur la médiation culturelle.

La collaboration fructueuse avec l’Institut Recherches de Groupe (IRG) est entretenue pour l’organisation de la formation continue, dans le but de toujours garantir un vaste choix de cours de qualité. Les cours peuvent être ainsi choisis dans le cadre du Cursus de formation post-graduée selon le concept ASP Integral. Au niveau des procédures de post-accréditation, je continue d’intervenir en Suisse italienne en étroite collaboration avec les organes centraux de l’Association ainsi qu’auprès d’autres instituts suisses de formation post-graduée. Je collabore intensivement avec l’IRG dans le cadre de la préparation et de l’accompagnement des différentes phases et éléments de post-accréditation du Cursus selon le concept ASP Integral, en particulier dans le cadre de l’achèvement de cette phase de mise en œuvre des charges.

Par ailleurs, le soussigné fait partie depuis 2018 de la rédaction de Psychotherapie-Wissenschaft, aussi, la Suisse italienne et le panorama italien seront plus présents et visibles dans notre revue thématique.

Le travail de contact avec des professeurs universitaires de différentes universités et de facultés tessinoises se poursuit. Cette activité intéressante de relations publiques est utile et nécessaire pour enrichir les offres de formation et pour promouvoir les projets de recherche, ainsi que les contributions de nos revues associatives. Dans ce dernier domaine, nous collaborons avec la revue Psicoterapia e scienze umane, dont Paolo Migone est co-directeur.

En cette année 2020, en particulier, j’ai continué à suivre de près la réalité académique du Tessin pour le compte de l’ASP. Il s’agit en particulier, de l’imposition du Master of Science in Cognitive Psychology in Health Communication (MCPHC) (ou Master Scientifique de Psychologie Cognitive en Communication sanitaire). Ce MSc répond certes aux critères suisses inhérents aux Masters en Psychologie, mais surtout il est interdisciplinaire et innovant selon le modèle des « Sciences Psychothérapeutiques » (SPT) qui est au cœur de l’ASP, qui publie également un magazine du même nom.

La combinaison de ces éléments ouvre des perspectives intéressantes en matière de formation, de recherche et de pratique clinique en collaboration y compris avec ASP-Integral.

Panorama psychothérapeutique du Tessin à proximité de la frontière

En ce qui concerne ce qui se passe dans les confins et au-delà de la frontière autour de la psychothérapie, il convient de noter la poursuite, après plusieurs années d’activité, de la proposition de formation proposée par l’Université de Suisse italienne (USI) relative à son nouvel Institute of Public Health (IPH) de la Faculté de biomédecine (BMED). Il se charge de la promotion du Master en Sciences en « Psychologie cognitive et communication en milieu sanitaire », en collaboration avec l’Université de Milan Vita-Salute San Raffaele (UniSR). Cette proposition est coordonnée par le professeur Emiliano Abanese, le professeur Clelia Di Serio, le professeur Antonio Malgaroli et par le professeur Peter Schulz, membres du nouveau conseil d’administration du programme. Il est indiqué et spécifié sur les sites respectifs des deux universités, qu’il s’agit d’un diplôme commun en psychologie reconnu par les systèmes nationaux de formation respectifs.

Ce diplôme étant interdisciplinaire, international et innovant, il semble évident qu’au moins sur ce front, on assistera à un certain renouveau dans le paysage italo-suisse de la psychologie en faveur de la « biodiversité », y compris en matière de psychothérapie. Il faut cependant remarquer avant tout que – historiquement pour la première fois – la possibilité d’étudier la psychologie (en anglais) et de faire des recherches en italien sur notre territoire particulier définie par la métonymie comme « voie du peuple » est proposée au-delà de la frontière.

Ce Master, en raison de son interdisciplinarité et de son interprofessionnalité, est particulièrement bien compatible avec notre modèle renouvelé de « Sciences Psychothérapeutiques » (SPT). Ces éléments ne pourront qu’enrichir et être enrichis par la naissance et la présence de la Faculté de médecine de Suisse italienne, dont le MSc a accueilli les premiers étudiants à l’automne 2020.

Nicola Gianinazzi, membre du comité et délégué pour la Suisse italienne.

Refbacks

  • Im Moment gibt es keine Refbacks