Rapport des réunions de l’EAP

Vienne, 20–23 février 2020

Peter Schulthess

https://doi.org/10.30820/2504-5119-2020-1-58

Cette rencontre a malheureusement également dû débuter par une minute de silence en mémoire de feu Nicole Attali récemment décédée à Paris, qui avait appartenu pendant de nombreuses années à l’Executive Board. L’éclaircissement de nos rangs représente une confrontation avec la finitude de la vie pour chacun et chacune d’entre nous, notamment du fait que beaucoup de représentants de nos organisations membres ont plus de 60 voire 70 ans.

Afin de soulager le bureau, Regina Bader de Vienne, qui avait déjà assumé le rôle de trésorière l’EAP, a été nommée assistante du secrétaire général (Eugenijus Laurinaitis, de Vilnius). Sa mission consistera à assurer la direction du bureau sur place.

Comme cela a été dit précédemment, un groupe de travail bénéficiant d’un soutien externe a rédigé un document appelé « European Psychotherapy Act ». Celui-ci contient une argumentation sur l’importance d’une bonne offre psychothérapeutique, une liste de critères de formation et une compilation de sept exemples de législations dans les pays européens ayant conçu des règles de psychothérapie similaires. Les bases d’une règlementation européenne de la profession sont ainsi jetées. Le document est maintenant prêt à être soumis à la commission européenne.

Des discussions ont eu lieu au sein du National Umbrella Organisations Committee (NUOC) à propos des deux organisations tchèques, qui représentent ensemble la Tchéquie en tant que National Awarding Organisation. Il est apparu que l’une des deux organisations (celle qui est dominée par la psychiatrie et la psychologie) ne défend pas les valeurs de la Déclaration de Strasbourg dans le processus législatif du pays, si bien que son statut de National Awarding Organisation lui a été retiré et qu’elle a été rétrogradée à celui d’une Umbrella Organisation ordinaire.

Réunion du General Board

La demande d’adhésion d’un institut de biosynthèse israélien a été rejetée par le Membership Committee, mais la qualité d’un membre associé lui a tout de même été accordée. Les instituts et organisations non européens ne peuvent pas devenir membres de l’EAP.

Un conflit a eu lieu au sein de l’European Training Standards Committee entre instituts de biosynthèse reconnus et la maison mère à Heiden, qui est compétente pour la reconnaissance des instituts de formation. Certains instituts se sont retirés et ne payent plus les cotisations réclamées, à la suite de quoi la société faîtière, qui semble être identique à l’institut à Heiden, leur a retiré le droit d’enseigner dans le domaine de la biosynthèse pour violation de contrat, et qu’elle a également exigé de l’EAP de retirer aux sécessionnistes leur reconnaissance en tant qu’institut de formation, du fait que la marque « Biosynthèse » serait protégée et ne pourrait être enseignée qu’avec l’autorisation des fondateurs. L’EAP n’a pas donné suite à cette demande, c’est plutôt la question de savoir s’il était admissible qu’une approche thérapeutique soit protégée par un Copyright qui s’est posée. Cette discussion doit être encore poursuivie.

Allocution d’Alfred Pritz à l’occasion de la 30e célébration de la Déclaration de Strasbourg

Après les réunions, le Science et Research Committee (SARC) a organisé un congrès sur le sujet « Initiating Practice Related Research » (voir le rapport du congrès). Le Working Group for Refugees in Pristina tiendra un congrès sur le sujet « Integration of Refugees in Europe ».

Cela fera 30 ans, en 2020, qu’aura été rédigée et signée ce qu’on appelle la Déclaration de Strasbourg. C’est elle qui définit pour la première fois, pour tous les pays, la psychothérapie comme une profession scientifique à part entière. L’ASP s’est avérée ici précurseuse en rédigeant ce texte et a défini les contenus de la Charte. La Déclaration de Strasbourg constitue jusqu’à aujourd’hui la base de l’EAP et de ses organisations membres. Elle a influencé de façon décisive la législation de certains pays européens (malheureusement pas en Suisse). Sa 30e année d’existence a été célébrée à la fin des réunions dans le nouveau bâtiment de la faculté de médecine de la Sigmund Freud PrivatUniversität de Vienne avec des interventions d’Alfred Pritz, un de ses initiateurs de l’époque, la registraire de l’EAP Ivana Slavkovic, la vice-présidente de l’EAP Patricia Hurst et le Secrétaire Général Eugenijus Laurinaitis.

Peter Schulthess est membre du comité de l’ASP et représente l’association avec Grabriela Rüttimann dans l’EAP. Il est président du SARC dans le cadre du EAP.

Refbacks

  • Im Moment gibt es keine Refbacks